dernières nouvelles

AIMER D’APRÈS LE MODÈLE DIVIN

Devant la confusion créée par le monde à travers les medias (Radio, journaux, télé, etc.) sur la véritable signification de l’amour entre les personnes mariées, il me semble très important de donner la signification Biblique de l’amour.

« Le texte de 1corthiens 13 : 4-8 suffit pour définir l’amour » pourrait-on me dire. Cela est vrai mais il n’est pas toujours à la porté de tous et de plus il est important de le traduire, avec le Rev. Daniel Herbert, dans les actes de tous les jours.

Éphésiens 5 : 25 dit : « Maris, aimez chacun votre femme, comme le Christ a aimé l’Église et s’est livré lui–même pour elle, » Le mot utilisé pour dire « aimez » dans ce texte est « agapè » qui signifie amour inconditionnel, l’amour transcendantal (pour parler comme les philosophes). C’est le même terme qui est utilisé pour parler de l’Amour entre Dieu et son peuple, entre Christ et l’Église. Cet Amour-là est un choix, un engagement de la volonté de chacun. On comprend donc que l’apôtre Paul donne ici un commandement au mari.

Jean 17: 26 dit: ” Je leur ai fait connaître ton nom, et je le leur ferais connaître, afin que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux, et que je sois en eux.”

Jésus nous fait connaître le nom du père afin que l’amour du père soit en nous et que Christ soit en nous. Pour faire comme Jésus, il faut que l’amour dont le père l’a aimé soit en nous et que Christ soit en nous. Il faut que Christ soit notre Seigneur et Sauveur.

L’amour entre un homme et une femme marié n’est donc pas un sentiment fluctuant, une éphorie passagère qui vous envahi contre votre volonté et vous lâche au gré des saisons.

Dans le couple, l’amour est un engagement conscient, un engagement constant, un engagement confessé. En fait, le vœu prononcé le jour du mariage contient trois engagements principaux

1) Rester mariés pour toujours

2) Aimer et prendre soin l’un de l’autre

3) Maintenir la fidélité sexuelle

L’amour dont il est question ici est forcément un choix, un acte volontaire, un désir conscient de tout faire pour donner le bonheur a l’autre sans tenir compte de son comportement.

Ce désir conscient de donner le bonheur à l’autre doit se traduire en des actes concrets qui se répètent tous les jours de notre vie.

En scrutant la Parole de Dieu, on peut identifier quelques actes qui disent « je t’aime » (Inspiré des enseignements du Rev. Daniel Herbert)

Les actes qui veulent dire « je t’aime »

1) Aimer c’est donner (Jean 3: 16 ” Dieu a tant aimer le monde qu’il a donné son fils unique…”)

2) Aimer c’est servir et non utiliser l’autre pour assouvir nos carences affectives (Marc 10 :45) « Le fils de l’homme est venu non pour se servir mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs.”

3) Aimer c’est savoir pardonner. (1 Cor 13 :4)

4) Aimer c’est s’engager par rapport à l’autre. S’engager à la loyauté, à la fidélité, à la droiture. (Malachie 2: 14)

5) Aimer c’est être responsable d’assumer le bonheur de l’autre. Dans la mesure où cela dépend de nous.

6) Aimer c’est rendre responsable

7) Aimer c’est estimer l’autre. Il y a toujours quelque chose dans l’autre qui nous amène à l’estimer.

8) Aimer c’est respecter la liberté de l’autre.

9) Aimer c’est dire la vérité à l’autre avec amour.

10) Aimer c’est dialoguer avec l’autre. La parole est le véhicule et la preuve de l’amour. (Jean 3 :16 ; Jean1 :1 ; Jean 1 :14)

11) Aimer c’est discipliner (éduquer)

Nous reconnaissons que la liste n’est pas exhaustive et vous encourageons à l’allonger.

Nous ne remettons pas en doute le fait que l’amour « Éros » soit très bénéfique pour tous les couples et surtout pour les jeunes couples. Car pendant les périodes d’ajustement (les deux premières années de mariage), on a besoin de ce sentiment pour faire passer la pilule des découvertes négatives que l’on fait sur le comportement de l’autre sur ses agissements. Car cette attirance presqu’obsessionnelle vous fait changer vos habitudes, perdre tout repliement sur vous-même pour édifier l’autre. Mais n’oublions pas cet adage qui dit : « l’amour rend aveugle mais le mariage ouvre les yeux ».

Après un certain temps de vie commune, il faudra bien sortir de cette éphorie, de ce « narcissisme à deux » et, si votre couple n’avait pour seul atout que cet embrasement de l’être qui vous fait perdre raison, le réveil risque fort d’être douloureux, la chute vertigineuse.

Que Dieu vous bénisse !

Augustin Barnabe Tchenkoua

Email: a.tchenkoua@laposte.net

tchenkoua1@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*Erreur

Prendre rendez-vous avec un conseiller

24h/7j Votre disponibilité est prise en compte

Discutez en toute discretion !
Rendez-vous
Prendre un rendez-vous
Loading...