dernières nouvelles

Que dit la Bible sur le célibat ?

Nous savons que le plan normal de Dieu pour l’homme et la femme, c’est qu’ils se marient : « l’Éternel Dieu dit: Il n’est pas bon que l’homme soit seul; je lui ferai une aide semblable à lui. » (Genèse. 2 :18) C’est le plan normal de Dieu.

Mais il y a dans la Parole de Dieu des passages particuliers qui nous montrent que dans le cœur de Dieu, il y a une bénédiction et un appel particulier pour le célibat. En effet dans Matthieu 19 : 10-12 il est écrit : « Les disciples lui dirent : si telle est la condition de l’homme par rapport à la femme, il n’est pas intéressent pour lui de se marier. Il leur répondit: Tous les hommes ne sont pas capables d’accepter cet enseignement. Cela n’est possible qu’à ceux qui en ont reçu le don.

En effet il y a ceux qui ne peuvent pas se marier parce qu’ils sont, de naissance, incapables de se marier ; D’autres le sont devenus par une intervention humaine. D’autres, enfin, renoncent à se marier à cause du royaume des cieux. Que celui qui est capable d’accepter cet enseignement, l’accepte ! » (Version Semeur) D’après ce passage, Il est vrai qu’il faut pour cela un don et un appel particulier du Seigneur, mais Dieu peut appeler un homme ou une femme à rester célibataire.

Il ne s’agit pas de ceux qui sont forcés à être célibataires parce qu’ils (elles) ne trouvent pas de conjoints alors qu’ils (elles) le voudraient bien. Ces derniers peuvent toujours prier pour demander à Dieu de leur donner le conjoint qu’il a préparé pour eux. Il s’agit de ceux qui ont entendu dans leur cœur un appel particulier de Dieu à consacrer toute leur vie à son service sans distraction. Cela concerne, je crois, deux catégories de personnes : Les personnes qui n’ont jamais été mariées, qui donc restent pures toute leur vie. Ces derniers acceptent volontairement l’appel de Dieu à lui consacrer toute leur vie sans jouir des plaisirs que pourrait leur procurer le mariage.

Et il y a le cas de ceux qui, après le décès de leur conjoint, mari ou femme, décident de rester célibataires pour le Service du Seigneur sans se laisser distraire par les préoccupations du mariage. Dans le texte ci-dessus, Jésus parlait du divorce, de la séparation. Mais il semblait aux disciples qu’il était difficile de respecter toutes les exigences du Seigneur en ce qui concerne le mariage et le couple. Et ils se disaient alors : « Il n’est pas avantageux de se marier.” Ils avaient l’impression que vivre marié dans les conditions que Jésus leur donnait était vraiment difficile. Alors ils ont fait savoir à Jésus qu’au lieu de se marier dans ces conditions, ils préféraient rester célibataires. « Jésus leur répondit (au verset 11) : Tous ne comprennent pas cette parole, mais seulement ceux à qui cela est donné. » Vous voyez, c’est un don de Dieu particulier qu’il est donné à certains, de comprendre, une parole de Dieu pour eux. « En effet il y a ceux qui ne peuvent pas se marier parce qu’ils sont, de naissance, incapables de se marier; D’autres le sont devenus par une intervention humaine.

D’autres, enfin, renoncent à se marier à cause du royaume des cieux. » Et là, il n’est pas facile de comprendre ce que Jésus veut dire : Il y en a qui se sont rendus célibataires eux-mêmes par leur propre volonté, c’est-à-dire qu’ils ont volontairement choisi de ne pas avoir de conjoint, de mari ou de femme pour se consacrer entièrement au service du Seigneur. « Volontairement! » Comme exemple Nous pouvons citer le cas Paul (1Corinthiens7 : 7) et celui de Anne la prophétesse (Luc 2 : 36) Anne avait reçu la révélation que cet enfant était le libérateur, le messie promis.

Vous rendez-vous compte de la grandeur de cette révélation pour des juifs qui attendaient le messie depuis près de 1500 ans ? Et il nous est dit de cette femme qu’elle était restée veuve depuis le décès de son mari, sept ans après son mariage. Sachant que les juives se mariaient tôt, on peut supposé qu’elle était veuve de puis l’âge de vingt deux ans. Et si vous faites la différence entre vingt deux et les quatre vingt quatre ans qu’elle avait au moment où la bible nous parle d’elle, vous comprenez que depuis une soixantaine d’année elle était restée célibataire pour servir Dieu dans le jeûne et la prière. Elle n’avait pas voulu se remarier volontairement pour servir Dieu dans son temple. C’est un appel extraordinaire, un appel béni et particulier. Et l’apôtre Paul lui-même en parle dans 1 Corinthiens 7: 7: « Je voudrais bien que tout le monde soit comme moi, mais chacun reçoit de Dieu son don particulier, l’un celui du mariage, l’autre celui du célibat. » Dieu donne une grâce particulière, un don particulier.

Il y a aussi cet appel de Dieu : “Veux-tu me servir sans distraction ? Veux-tu vivre célibataire pour Mon royaume et me servir sans distraction ?” Et quand Dieu fait cet appel, si nous répondons : “Oui, Seigneur, je le veux. Je sais, ce que cela me coûtera. J’aurais aimé fonder un foyer, avoir un mari ou une femme, mais j’entends Ton appel, il est clair dans mon cœur, et je réponds oui. Je te demande la grâce, le don de vivre cet appel comme tu veux que je le vive”. Et Dieu le donne, évidemment. Alors pourquoi l’apôtre Paul insiste tant là-dessus ? Il insiste tant et si bien qu’on pourrait penser qu’il fait l’apologie du célibat. Il nous donne certaines raisons dans ce chapitre. Au verset 28 de 1 Cor 7, il nous dit ceci : «Mais si tu te maries, tu ne commets pas de péché. Ce n’est pas non plus un péché pour une jeune fille de se marier. Mais les gens maries connaîtront bien des souffrances et je voudrais vous les épargner. ». Il évoque ici l’idée selon laquelle se marier n’est pas un péché, évidemment, mais va entraîner des tribulations, des épreuves, des difficultés dans la chair, dans notre vie personnelle, dans notre corps même. Cela entraînera des tribulations, des soucis, des problèmes, des difficultés, entre époux, entre enfants et parents etc. Paul veut éviter des tribulations dans la chair à ceux qui veulent se consacrer entièrement au service de Dieu.

Dans Marc 10 : 29-30 il nous est présenté les rétributions de ceux qui acceptent de tels sacrifices : « Jésus répondit: Je vous le dis en vérité, il n’est personne qui, ayant quitté, à cause de moi et à cause de la bonne nouvelle, sa maison, ou ses frères, ou ses sœurs, ou sa mère, ou son père, ou ses enfants, ou ses terres, ne reçoive au centuple, présentement dans ce siècle-ci, des maisons, des frères, des sœurs, des mères, des enfants, et des terres, avec des persécutions, et, dans le siècle à venir, la vie éternelle. » Au verset 34 de 1Cor 7, il est dit : « Il y a de même une différence entre la femme et la vierge. Celle qui n’est pas mariée s’inquiète des choses du Seigneur afin d’être sainte de corps et d’esprit. Et celle qui est mariée s’inquiète des choses du monde, des moyens de plaire à son mari.”Donc, le fait d’être marié entraîne des soucis, des inquiétudes particulières qui sont bien sûr évitées par ceux qui sont vierges et célibataires. Et au verset 35, il ajoute : « Je dis cela dans votre intérêt. Ce n’est pas pour vous prendre au piège, c’est pour vous porter à ce qui est bienséant et propre à vous attacher au Seigneur sans distraction ». Paul connaissait la situation du monde qui l’entourait. De plus, il écrit cette lettre dans une période où la tribulation contre les chrétiens est particulièrement féroce. Nous connaissons la situation du monde qui nous entoure. Et je crois que Dieu a aussi besoin d’hommes et de femmes qui répondront à un appel particulier de Dieu pour rester célibataires, se consacrer entièrement et sans distraction au service du Seigneur, sans être inquiétés des soucis du monde, de la femme, du mari et des enfants, sans avoir de tribulations particulières concernant ce domaine, pour être entièrement au service du Seigneur sans distraction. Mais il ne faut pas faire dire à la Parole de Dieu ce qu’elle ne dit pas. Ceux qui sont mariés n’ont pas un service moins valable que ceux qui sont célibataires. Elle ne dit pas du tout cela, et il y a au contraire des problèmes et des situations qui ne pourront vraiment être bien comprises que par des personnes mariées. En fait, je pense le mariage reste la règle « Il n’est pas bon que l’homme soit seul.» Le célibat est un don particulier que Dieu peut accorder à un de ses élus dans un but précis. Il est donc possible que le Seigneur vous appelle à le glorifier en vivant dans le célibat. Il est de ce fait important pour chaque chrétien célibataire de se démarquer par rapport à cet appel. Êtes – vous appelés à servir Dieu dans le célibat ou non ? Cher lecteurs, je vous invite à ce niveau de lecture à prendre position par rapport à cette question, car il est important pour vous d’avancer par conviction et non parce que vous ne trouvez pas de solution dans l’immédiat au besoin qui est le votre. Si vous pensez que Dieu vous appelle à rester célibataire et que vous acceptiez de répondre à cet appel, ce livre vous aidera à tenir ferme quand la tentation surviendra. Si par contre vous pensez que Dieu vous appelle à le servir en compagnie d’un conjoint qui vous accompagnera tout au long de votre vie pour vous permettre de réaliser le plan de Dieu dans votre vie, ce livre vous aidera à vous préparer à cet heureux évènement et vous donnera des armes pour jouir des bénédictions que Dieu apporte aux couples par le billet du mariage. Certaines personnes pensent qu’elles sont trop vieilles et, à cause de cela, se disent qu’il vaut mieux pour elle de ne plus envisager le mariage. Ces derniers ne peuvent être de bons serviteurs (ou servantes) du Seigneur, car elles sont frustrées de n’avoir obtenu de Dieu le mari ou la femme qu’elles Lui demandaient. Et lorsque survient enfin le temps que Dieu a prévu pour leur donner un conjoint, elles sont d’abord surprises ensuite heureuse. Mais leur bonheur est de courte durée car elles sont tout simplement mal préparés donc pas équipés pour s’approprier du bonheur qui leur est donné à travers le mariage. Il n’est pas rare dans ces cas de les entendre dire : « J’aurais mieux fait de rester célibataire. » ou « je n’étais pas fait pour le mariage. » Il est important pour chaque chrétien de s’examiner devant Dieu et déterminer sans forfanterie le plan de Dieu pour chacun. Que ceux qui se savent appelés à se marier se consacre à la préparation de leur vie future, même s’ils ont l’impression que ce bonheur tarde à venir. Car n’oublions jamais que temps de Dieu est le meilleur. Ceux qui par contre se sentent appelé à servir Dieu sans être marié ont encore le choix d’accepter ou de refuser. Qu’ils sachent s’ils décident de refuser de suivre le plan de Dieu pour que eux que Dieu ne les gardera pas célibataire de force. A force de crier à Dieu qu’ils veulent un conjoint, Dieu pourrait – comme à Balaam – leur dire va marie toi si tu y tiens tant. Mais nous savons ce que coutât à Balaam de faire sa propre volonté. Dans tous les cas, il faut connaitre ce à quoi Dieu nous appelle. Cet appel de Dieu ne concerne pas seulement le mariage. Il embrasse tous les aspects de notre : Vie sociale, familiale, spirituelle, professionnelle, physique. Nous en ferons l’objet du chapitre prochain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*Erreur

Prendre rendez-vous avec un conseiller

24h/7j Votre disponibilité est prise en compte

Discutez en toute discretion !
Rendez-vous
Prendre un rendez-vous
Loading...